On l'a croyait éternelle, elle était avec nous depuis le début de notre aventure à 2, puis à 3 et enfin à 4. Elle avait 17 ans, soit 84 ans en âge de chat, elle avait déjà été malade 2 fois, on a pu penser à chaque fois que c'était la fin, mais elle s'était toujours accrochée, et avait repris le dessus. C'était Terminator, ou devrais-je dire plutôt Chaminator.

Elle nous avait suivi dans tous nos déménagements (au nombre de 6), et à chaque fois elle s'était adaptée à son nouvel environnement même quand elle ne pouvait plus sortir et vagabonder.

Chipie, quoi qu'on en dise, elle était attachante. Toujours à nous coller ou dans nos pates, quand on allait se ballader, elle nous suivait tel un chien, quand on la sifflait, elle rappliquait au trot. Chipie, c'était notre chien à nous.

Qu'est-ce qu'elle pouvait être chiante le matin quand on voulait faire la grasse matinée, on ne pouvait pas fermer les portes, car Madame grattait jusqu'à qu'on lui ouvre. Le matin, il fallait lui ouvrir pour qu'elle puisse aller dehors. Elle venait nous lécher pour qu'on lui donne à manger. Sur le canapé, on ne pouvait pas regarder la télé sans qu'elle vienne s'installer sur notre épaule et ronronnait telle une locomotive.

Dans le lit, elle se mettait bien au milieu, histoire de montrer qu'elle était bien là. Le soir, elle allait se coucher vers Léna et puis elle finissait sa nuit vers Nathan. Quand on rentrait, elle se planquait derrière la porte, et surgissait pour s'échapper.

Quand on la voyait sortir de sa litière en courant, on savait que c'était pas bon signe, et en effet, l'odeur arrivant, on frolait l'attaque chimique.

Elle était chiante au niveau de la nourriture, ne mangeait pas de poissons, mais adorait les crêpes, la brioche et les gateaux, elle relavait nos assiètes, un vrai lave-vaisselle notre Chipie.

On avait préféré la laisser à nos amis les "Boutons" pour qu'ils s'en occupent au mieux (ils l'ont d'ailleurs très bien fait), car on avait peur que le voyage et le changement climatique aient raison de son âge avancé. Elle avait des problèmes de tyroide depuis 1 an, mais Malua lui donnait ses petits cachets comme à un bébé.

L'acclimation fut difficile au départ avec leur chat Légo, mais chacun avait trouvé sa place au final. Notre Chipie, elle avait son caractère, elle était vieille, il était en effet hors de question qu'un matou l'approche. Son territoire, c'était sacré.

Bref, elle se croyait invicible, restait tranquillement au milieu de la route et traversait tout tranquillement, les voitures n'avaient qu'à patienter que Madame est finie de faire ce qu'elle avait à faire.

On avait hâte de te revoir en décembre lors de nos vacances à Besançon. Tu nous aurais fait sûrement la tête au début (et c'est normal), mais on t'aurait serré fort dans nos bras comme au bon vieux temps. 

Mais vendredi, tout a basculé, cette fois ci, une voiture t'a percutée et tu t'en es allée (on espère que tu n'as pas souffert). Tu reposes au fond du jardin de ta famille d'accueil qui s'est si bien occupée de toi depuis notre départ. Tu vas nous manquer et on ne t'oubliera jamais notre Chipie (Tu portais si bien ton nom).

RIP Chipie

Au revoir Chipie, à jamais dans nos coeursAu revoir Chipie, à jamais dans nos coeurs
Au revoir Chipie, à jamais dans nos coeursAu revoir Chipie, à jamais dans nos coeurs
Au revoir Chipie, à jamais dans nos coeursAu revoir Chipie, à jamais dans nos coeurs
Au revoir Chipie, à jamais dans nos coeursAu revoir Chipie, à jamais dans nos coeurs
Retour à l'accueil